lundi 29 juin 2015

The coolest place







Ce soir, parce que je sais que malgré tous vos efforts vous avez eu du mal à passer à travers les messages alarmistes sur l'air de "attention mercredi il va faire hyper chaud, ouh la la, canicule, insolations, boire de l'eau mais pas trop, et mouiller son maillot et ouh lala bon courage à tous", je vous offre une parenthèse de fraicheur.

Une bulle sans bruit, sans foule, sans odeur de pots d'échappement ni de chape de plomb de rayons ardents.

Un coin baptisé par les esprits moqueurs "le seul endroit de France où on ne va pas suffoquer" "Ah ben dis  donc si on m'avait dit qu'un jour j'aurais envie d'être en Bretagne en été hé hé" (bonne blague, sourire en coin, air entendu)

Et donc, pour une fois the coolest place in France. For a week, at least.
Enjoy,




mardi 23 juin 2015

Elle ne rentre pas ce soir

les trois chouettes 


Un jour, après des semaines englouties dans ses cahiers, elle déclare "au fait, mercredi, c'est la fin du Bac, je sors et n'allez pas me dire à quelle heure je rentre"

Comme ça.
D'une petite phrase tranquille, balancée l'air de rien et sans aucune forfanterie ni provocation, ma toute petite fille m'a donné préavis.

Un peu comme si elle me signifiait la fin de la Saison 1 de la série "Véro, ma mère, ma vie"
Après 18 épisodes. Ok, on se doutait bien hein, qu'on rejouait pas Amour, Gloire et Beauté mais j'aurais bien continué la saison 1 encore quelque temps, non ?


J'imagine que quasiment tous les parents passent par là à un moment où un autre. Pour certains c'est le départ de la maison, le permis de conduire, le premier soutien gorge, la première cuite ou l'anniversaire de 20 ans.

Moi, c'est le bac. Qu'elle l'aie ou pas, avec ou sans mention, peu importe finalement. Mon coeur de mère est d'ores et déjà (j'aime bien ça, d'ores et déjà, ça pète non?) empli de fierté, de nostalgie et d'anticipation.

Allez, va, ma toute petite fille et vis ta vie de grande. Je ne bouge pas, je suis là.
J'attends la saison 2 avec impatience.






lundi 15 juin 2015

Grâce





C'est important de vérifier que la robe tourne bien avant de monter sur scène

vendredi 12 juin 2015

Les aventuriers de l'Eau Sauvage


Jean-Pierre Bonnotte - Agence Gamma-Rapho sur le site Photos de légende


Cet été Dior a décrété que l'Eau Sauvage rimait avec Delon Barbu, jolie fille nature et bateau bois. 

Nul doute que cette publicité pour la nouvelle Cologne Eau Sauvage de Dior va remettre au goût du jour ce film, "Les Aventuriers", réalisé par Robert Enrico et sorti en 1967. 

Aux côtés d'Alain Delon et de Joanna Shimkus, on y retrouve Lino Ventura et Serge Reggiani, les incontournables (non ?) du cinéma des années 60's quand les filles avaient un air de Birkin, que les jeans étaient taille haute et les t-shirts étaient en jersey (qui gratte).






jeudi 11 juin 2015

Don't mess with the Flo




Manifestement quand ils ont écrit leur dernier album, les Florence and the Machine avaient les nerfs.

Au milieu d'un océan de pop sirupeuse d'Europe du Nord qui nous appelle à faire la paix intérieure en mangeant des Krisprolls sans gluten, leur appel à une révolte un peu sale est finalement assez réjouissant et donnerait presqu'envie de rechausser des vieilles Converse pourries pour aller danser dans un garage aux fenêtres planquées sous des sacs poubelle.

Il parait que cet album fait un carton en plus.







mardi 9 juin 2015

Loin de la foule déchainée : ça Coco c'est du Mélo





Si vous aimez les films avec des super héros en collant moulant, les scènes de bagarres et de course poursuite, les caractères bien trempés, la testostérone en tube, les rebondissements incessants et les mises en scène sous acide qui décollent les rétines, alors passez votre chemin.

Si vous aimez l'accent anglais, les histoires d'amour contrariées, les femmes fortes et fragiles à la fois, les hommes fragiles et en même temps forts, les travaux des champs gais comme une vie au grand air sublimée, les costumes de la fin du XIXème subtilement remis au goût de jour et les grandes chevauchées débridées dans une lumière rasante de fin du jour, alors ce film est pour vous.










lundi 8 juin 2015

Amitié Franco-Allemande


500


Accroché à la barre du métro, il répète pour la troisième fois en articulant chaque syllabe pour être sûr d’être compris malgré le tunnel : « j’ai quatre corres’ et je ne sais pas quoi en faire », puis raccroche, dépité.

Quatre correspondants allemands plus précisément : haute taille, blondeur et sac à dos, deux garçons, deux filles, qui regardent le panneau de la ligne et essaient de lire les noms de stations en pouffant. Comme toujours, il y en a un (une en l’occurrence) qui joue les interprètes pour les autres. La question semble être de savoir quelle sera la prochaine destination. 
En face, trois Français. Celui qui appelle au secours au téléphone et ses deux acolytes, à peu près aussi mal à l’aise et perplexes de devoir partager ainsi une fin d’après midi de juin avec des jeunes atterris depuis deux jours dans leur classe et qu’ils doivent se coltiner dans un Paris tout à coup très estival. 

Ils ont le même âge, sensiblement les mêmes traits et la même silhouette, portent des baskets et un jeans. Et pourtant on les distingue sans peine. Pas la même façon de se tenir, pas le même délavage de jeans, pas les mêmes baskets ni la même coiffure. De chaque côté, on sourit pour marquer sa gêne, on parle très vite dans sa langue maternelle pour ne pas être compris par les autres et on échange dans un drôle de mélange de français, d’allemand et, évidemment, d’anglais. Un anglais qu’on s’applique à mâtiner d’accent yankee parce que d’un côté du Rhin comme de l’autre, la quintessence du cool se trouve plus à Big Apple que dans le Dorset.

On les regarde se dépatouiller de cette situation pas ordinaire et on se dit qu’une fois de plus la Tour Eiffel et les demi journées de cours partagés feront moins pour les rapprocher et leur donner enfin des sujets de conversations que le dernier titre de Beyonce passé à fond dans le car qui les emmène au Château de Versailles ou la finale de la Ligue des champions qui se joue ce soir là à Berlin.




LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin